Françoise Wilhelmi de Toledo

L’art de jeûner, Françoise Wilhelmi de Toledo, iMagination Week 2017

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

‘Residence’ to reopen in spring under new name after changing hands

Dublin venue being refurbished by Paddy McKillen jnr’s Press Up Entertainment group

Residence on St Stephen’s Green in Dublin is due to reopen in the spring with an “all-inclusive” bar and restaurant on the site. Photograph: Kenneth O’Halloran

Residence on St Stephen’s Green in Dublin is due to reopen in the spring with an “all-inclusive” bar and restaurant on the site. Photograph: Kenneth O’Halloran

The Dublin venues Residence and Restaurant 41 on St Stephen’s Green will be closed for the next couple of months as its new owners fully refurbish the building and open an “all-inclusive” bar and restaurant on the site.

Residence, which was a private members’ club until December 2016, has been acquired by Press Up Entertainment Group for an undisclosed sum. Press Up, owned by Paddy McKillen jnr and Matt Ryan, said it would be investing “a significant amount of money on the refurbishment to bring it to our standard” and will reopen the business under a new name.

The rapidly expanding leisure and hospitality company, one of the largest in the State, purchased the leasehold and business at 41 St Stephen’s Green last weekend and immediately closed both venues.

Forward bookings for wedding and Christmas events made with the former owners have been cancelled and Press Up has advised some customers of the previous establishment that it cannot take bookings at this time. The company is currently directing people that had bookings to re-book with its other venues around Dublin.

The new business is on track to open after the refit in the spring and will take bookings for events at that stage. A general manager has yet to be appointed, but it is understood that many of the staff who were employed at Residence under the previous owners will be retained.

Press Up’s venues include the Clarence (along with Bono and The Edge) and the Dean hotels; restaurants Sophie’s, Roberta’s and Angelina’s, and the Liquor Rooms cocktail bar. It also owns the Bison bar, the Captain America’s restaurants and the Irish Wagamama restaurants.

Its recent openings include Dollard & Co and several new outlets in its Wowburger chain, while it acquired Temple Bar restaurant Elephant & Castle in late 2017.

Subterranean cinema

Tower Records in Dublin and the Workman’s Club, which is frequently used as a music venue, are also part of the group, as is the recently refurbished Stella cinema in Rathmines. This summer, it plans to open a 40-room hotel called the Devlin in Ranelagh, which will feature a 50-seater “subterranean cinema”.

Residence and Restaurant 41 were bought from Peter Gaynor and his business partner John Collins, who had in turn acquired them from Mr Gaynor’s sister, Olivia Gaynor Long, in early 2017.

Company accounts for Molana Ltd show that Residence made a loss of €101,223 in 2016, the last year it was a private members’ club, having recorded a loss of €150,030 the previous year. Ms Gaynor Long had bought the club out of receivership in 2010. It was originally established by brothers Simon and Christian Stokes in 2008.

Revenues at Press Up increased by about 20 per cent to around €52.6 million in 2017, a year when it opened nine new venues in total, the group recently indicated.

Publié dans Cuisine | Laisser un commentaire

John Ó Coileáin

Restaurant Forty One: ‘Dining to dress up for in a beautiful Georgian room’

Restaurant Forty One, Residence, 41 St Stephen’s Green, Dublin 2 (01) 6620000

Fine dining: Restaurant Forty One 1
Fine dining: Restaurant Forty One

Katy McGuinness

Restaurant Forty One has for many years suffered from its location, although it is one of the best in Dublin. It’s on the first floor of a Georgian house on the east side of St Stephen’s Green that until recently was also home to Residence, a private members’ club. Many thought that the restaurant was only open to members, when this was not the case. The consequence: Graham Neville’s excellent modern Irish food with a spare modern sensibility that never compromised on flavour did not get all the attention that it should.

Residence was first associated with the Stokes brothers, and more recently with businesswoman, Olivia Gaynor. Now it has been taken over by Olivia’s brother, Peter, and his business partner John Ó Coileáin, who has the Scarlet Heifer butchers in Foxrock village. The pair are behind a number of Dublin food ventures, including Beeftro and Clodagh’s Kitchen at Arnotts.

Along with the change of ownership, there are other changes. Residence is no longer a members’ club; it’s fully open to the public and there are plans to develop its events potential. For now, though, there’s a casual lunch offering in the garden, with Restaurant Forty One serving a more formal menu up on the first floor. Graham Neville has moved on to Dax, from where the initial reports are as good as one would expect. Peter Byrne, who has come from Sika at the Powerscourt Hotel in Enniskerry (formerly a Gordon Ramsay restaurant), and who also spent many years working under Ross Lewis at Chapter One, is behind the stoves.

Because the house is wider than the Dublin Georgian norm, and the staircase ascends around three sides of the entrance hall, rather than straight up opposite the front door, progress to the first floor is very grand indeed and this brings a sense of occasion to a meal before you even get to your table.

On the first floor, there are two dining rooms, the smaller to the front and the larger to the back. The front is one of the loveliest rooms in Dublin, with ornate plasterwork and views over St Stephen’s Green. The decor is classic and elegant, the colour palette subtle, and, if I were to pick one dining room in Dublin to bring visitors from abroad that would give them a sense of the Georgian city, it would be this. (In fact, there’s an Irish chap at one of the other tables doing just that, schmoozing an Indian businessman who remains unfailingly polite throughout the meal even as his host, who may have over-explored the wine list, tells him that he loves him.)

A seven-course ‘surprise’ tasting menu is priced at €75. There is also an à la carte, from which we order. The prices are on the high side for a restaurant that does not have a star; three courses from the à la carte will cost only fractionally less than the tasting menu.

An amuse of almond soup with marinated scallop and salted peaches topped with a brown butter crumb is a fine harbinger of what’s to come, with bitterness from nasturtium, the visual pop of a bright green basil and parsley oil, and intensity from pinky beige shellfish oil. Beef tartare comes with pickled egg yolk, oyster emulsion, more nasturtium and crisp bulgur wheat; a nicely balanced dish in terms of flavour and texture, the bulgur crunch a good counterpoint to the squishiness of the other elements.

A circle of seared yellowfin tuna is perfectly cooked (that is, hardly at all) and accompanied by a quenelle of Lambay crab meat and blobs of avocado purée. Delicate slivers of radish, sesame seeds and a loose yuzu jelly bring a subtle Asian dimension to a simple dish highlighting the quality of good ingredients.

We can’t come to a butcher’s restaurant and not order meat. The fillet of Ó Coileáin’s beef, with a burnt onion purée, white asparagus, and a bone marrow and hazelnut crumb, is tender and full of rich flavour, while the pink loin of Comeragh mountain lamb, is served (as is the way these days) with a breaded croquette of slow-cooked shoulder, alongside a purée of wet garlic, roast grelot onions, gorgeous baby artichokes and tom-berries, miniature tomatoes.

The cooking is assured, the presentation elegant, the flavours confident and the menu has been written to appeal to customers rather than to serve the chef’s ego. You could bring anyone to Restaurant Forty One.

It’s impossible to order anything other than Wexford strawberries when they first appear on a late spring menu; here they come with a sweep of shortbread and white chocolate, coconut and lemon balm and the promise of a good summer. Cheeses are impeccable, served from a proper cheese trolley.

Service is good, if a little too much. With a bottle of Camins del Priorat from Alvaro Palacio (€58), a G&T, and two glasses of wine, our bill comes to €249.10 before service. At a time when fine dining is becoming ever more casual, Restaurant Forty One is somewhere for those who like to get dressed up and put on their heels to go out for dinner in a beautiful room.

THE RATING

8/10 food

8/10 ambience

7/10 value for money

23/30

ON A BUDGET

On the current lunch menu detailed on the website, you could choose seared tuna followed by lamb with cheese to finish. The three-course lunch costs €35, about half the price of dinner.

ON A BLOW-OUT

The seven-course tasting menu with matching wines will set you back €290 for two, before service. If you decide to go for the a la carte, the wine list could get you into serious trouble.

THE HIGH POINT

Restaurant Forty One is a class act.

THE LOW POINT

That some of our fellow diners did not understand the difference between indoor and outdoor voices.

Weekend Magazine

Publié dans Cuisine | Laisser un commentaire

* Mercy * Viral

La vidéo lyrics de MERCY est maintenant disponible 💕
À découvrir ici : https://youtu.be/kT2G60kv4F0

Le 21 mars 2017, nous sommes tombés sur un tweet d’un reporter embarqué sur l’Aquarius, le bateau humanitaire affrété par SOS Méditerranée. Il y montrait la photo d’une petite fille pré-nommée Mercy et qui venait de naître à bord. La naissance de MERCY nous a procuré tant d’émotions que nous avons cherché une manière heureuse et réconfortante de la mettre en chanson, puis en vidéo.
Puisque, qu’on le veuille ou non, nous sommes tous des migrants d’aujourd’hui ou d’hier, nous sommes partis à la rencontre de dizaines de personnes de toutes origines et de tous âges, d’anonymes et de personnalités, susceptibles de comprendre les raisons du long chemin pris par MERCY et sa maman. Ainsi, pendant quatre mois, armés d’un IPhone, d’une ou deux lumières et de fonds de papier Canson, nous avons sillonné Paris et quelques villes de province, et réalisé 156 portraits. A notre façon, en amateurs, mais passionnés et émus, nous avons réalisé une collection de visages et de sourires sincères, et raconté 156 fois la belle histoire de MERCY, ce bébé de l’espoir.
Pourvu qu’elle et sa maman soient aujourd’hui en sécurité, où qu’elles aient posé la première pierre de leur nouvelle vie.
Émilie & Jean-Karl

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Comment contacter Google

Vous vous demandez comment contacter Google ? Vous cherchez leurs coordonnées ? Vous vous demandez s’il existe un service client Google ? Vous vous demandez quoi faire en cas de problème avec l’un des services Google (et ils sont nombreux … les services !). Comment les contacter par email, téléphone, ou via une plateforme dédiée à cela ? Des questions qui n’ont pas encore trouvées leurs réponses ? Rassurez-vous : dans cet article je vais vous donner des coordonnées de services Google et quelques astuces !


Vérifier si la réponse à votre question / problème n’est pas déjà sur internet

Avant de contacter notre ami Google, il est préférable de vérifier auparavant si la réponse à sa question n’est pas déjà sur internet, en tapant votre question sur le moteur de recherche Google, vous pourrez tomber sur des forums traitant de votre problème ou même sur les pages d’aides Google. Si jamais vous ne parvenez pas à formuler votre problématique ou question, vérifiez ces pages :

Contacter Google par mail

Pour de l’aide ou résoudre un problème concernant un produit particulier de Google, l’aide est répartie par service, consultez :

Pour les questions de sécurité : security@google.com

Contacter Google par mail pour le service presse / Relations Presse :

Pour contacter les actionnaires de Google (on ne sait jamais, si vous souhaitez acquérir des actions), une seule adresse e-mail : directors@google.com

Contacter le service client Google par téléphone

Pour bénéficier d’une assistance 24h/24 et 7j/7 par téléphone, il faut être client Google Apps for Work. Si vous ne l’êtes pas encore, Google vous invite à vous y inscrire. L’inscription n’est pas gratuite, cette offre est généralement utilisée par des entreprises, si c’est votre cas :

Le support Google

  • Téléphone du support Google : 0805 540 801 (de 9h à 18h)
  • Numéro de l’étranger : 1-646-257-4500

Contacter Google France par téléphone ?

  • Téléphone de Google France : 01 42 68 53 00

Contacter Google par fax

  • Fax Google Etats-Unis : +1 650 253 0001
  • Fax Google France : 01 42 68 53 01

Comment écrire à Google par courrier ?

Il est parfois nécessaire de passer par un courrier pour contacter Google, pour plusieurs raisons : juridique, demande spécifique, etc. Voici diverses adresses aux-quelles écrire.

Ecrire au siège de Google (USA)

Si vous avez une requête importante, vous pouvez écrire au siège de Montain View (en Anglais) :

Google Inc.
1600 Amphitheatre Parkway
Mountain View, CA 94043

Ecrire à Google France

Pour contacter Google France, vous pouvez écrire à leur siège de Paris, en Français du coup :

Google Paris
8 Rue de Londres
75009 Paris
France

Pour un autre pays (Belgique, Suisse, ou tout autre pays), retrouvez ici la liste des adresses des bureaux Google du monde entier !

Comment postuler chez Google ?

Vous recherchez un stage, une alternance ou encore un emploi chez Google ? Effectivement une telle expérience peut-être intéressante ! Vous retrouverez  toutes les offres d’emploi Google du monde entier ainsi que la politique de la maison sur la page Google Carreers.

Problème de droit à l’oubli Google

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Pascal Poot

Accueil Catégories Création du nouveau monde Sans irrigation ni engrais ni pesticides, Pascal Poot a de meilleurs rendements…

Sans irrigation ni engrais ni pesticides, Pascal Poot a de meilleurs rendements que les exploitations agricoles classiques

Dans la série « le monde tourne à l’envers, tout est mensonges sur Terre », Pascal Root a décidé de s’attaquer aux mensonges de l’agriculture classique en prouvant que sans eau ni engrais ni pesticides on a de meilleurs rendements et plus de valeurs nutritives.

Voici son témoignage ainsi que les preuves de l’efficacité de sa technique 100% naturelle :

La vérité vaincra !

Namaste

Free Man

Publié dans Permaculture | Laisser un commentaire

Alcool et hypertension : un cocktail menaçant

Alors que la France a l’un des budgets les plus faibles d’Europe en matière de prévention contre les méfaits de l’alcool, un rappel de leurs conséquences n’est jamais de trop, surtout quand ils sont méconnus : l’alcool est en effet une des causes de l’hypertension. Pour que l’alcool reste un vrai plaisir, voici quelques conseils « à votre santé »… sans pour autant la faire trinquer ! Culture et dépendances

Alors que 5 millions de français souffrent physiquement ou psychologiquement des excès liés à l’alcool, l’abus de boisson est en cause dans la mort de 45 000 personnes par an, dont une large majorité masculine (38 000 hommes). L’alcool reste en effet souvent lié à l’expression de la virilité : tout comme la cigarette, il donne à ceux qui tiennent leur verre à la main le sentiment d’une plus grande prestance. Utilisé aussi pour se relaxer ou se désinhiber, l’alcool fait également partie d’une tradition nationale séculaire face à laquelle titubent tous les messages de prévention.

L’attachement culturel qu’on y porte et les plaisirs que procurent les boissons alcoolisées font souvent sous-estimer les dangers liés à sa consommation. Un exemple édifiant est donné par cette enquête récente démontrant que la majorité des français pensent que les personnes en danger sont celles qui consomment plus de 8 verres quotidiennement.
Or, la réalité est tout autre ! Au delà de 2 verres par jour pour les femmes et 3 pour les hommes, l’alcool devient toxique pour notre organisme.

Le dépassement régulier de cette norme provoque un panaché d’effets indésirables tels qu’une dépendance physique et mentale, des troubles cardiovasculaires et coronariens, des maladies du foie (la cirrhose), des cancers des voies aérodigestives (la bouche, l’œsophage, le pharynx et le larynx) alors que la relation entre l’alcool et le cancer du sein est aujourd’hui considérée comme probable.

Une consommation modérée pour des bienfaits immodérés

Si le danger de l’alcool naît dans l’abus, on prête à une consommation modérée quelques vertus. Le vin possède effectivement une grande concentration de polyphénols dont les antioxydants peuvent ralentir le vieillissement de l’organisme. Ainsi, les études montrent que 2 ou 3 verres quotidiens participent à la protection de notre cœur et de nos vaisseaux contre les maladies coronaires et cardiovasculaires.

L’alcool agit sur les lipides, favorise une bonne coagulation sanguine et augmente le taux du « bon cholestérol », celui qui nettoie les artères. Ceci ne veut bien sûr pas dire que quelqu’un qui ne boit pas, doit désormais s’y mettre !

MYTHES ET RÉALITÉ…

– L’alcool ne réchauffe pas. Au contraire, il fait baisser la température d’un demi degré tout les quatre verres.
– L’alcool ne désaltère pas mais déshydrate car on élimine plus. La déshydratation est une des causes des « gueules de bois ».
– La nourriture n’élimine pas l’alcool plus rapidement (les aliments sont digérés alors que l’alcool passe directement dans le sang). À chaque verre, c’est une heure de plus avant de retrouver tous nos moyens.
– Le degré d’alcool ne se dilue pas dans l’eau ou les jus de fruits. Un verre : c’est en moyenne 13 g d’alcool dans le sang.
– L’alcool fait grossir. Un verre de vin correspond à 100 calories, soit 5 morceaux de sucre. Or le surpoids est un autre facteur de risque d’hypertension.
– Les femmes sont plus sensibles et éliminent plus lentement l’alcool.

Pas fait pour les jeunes

Ces bénéfices en reviennent surtout aux personnes âgées puisque c’est au moment où augmentent les risques liés au vieillissement de l’organisme qu’agissent les effets protecteurs des polyphénols de l’alcool. De plus, pour que ces bienfaits se manifestent, il est préférable de consommer les boissons alcoolisées au cours des repas, toujours de façon modérée et régulière (boire 7 verres le dimanche n’a pas du tout les mêmes répercussions que 7 verres en une semaine !).
Votre pharmacien vous rappellera toujours que si une consommation raisonnable est bonne pour la santé, un abus provoque systématiquement l’effet inverse : or l’alcool tue aujourd’hui bien plus de monde qu’il n’en sauve !

D’autant plus que le piège peut se refermer très vite : certaines industries proposent, notamment au jeune public, des boissons sucrées plus ou moins effervescentes qui « cachent » l’alcool et qui sont faciles à boire : une dépendance peut donc subvenir un peu plus tard…

La promotion des bénéfices de l’alcool est donc délicate car elle offre surtout une justification supplémentaire à ceux qui boivent déjà sans vraiment en donner l’envie à ceux qui n’y ont pas goût.

Circulez, y a rien à boire !

L’excès de boisson est aussi à l’origine de la moitié des accidents mortels de la route : l’atteinte du système nerveux entraîne une diminution de la vigilance, une perte du contrôle de soi et une euphorie qui font prendre des risques inconsidérés. Avec une alcoolémie de 0,80 g/l (environ 6 verres) la distance de freinage augmente de 14 mètres, soit la longueur d’un bus.

L’alcool a donc des conséquences sur la circulation routière tout comme il en a sur la circulation du sang dans votre organisme, autrement dit sur votre tension artérielle.

Le système cardiovasculaire du corps humain
– composé du cœur, des veines et des artères
– est fragilisé par l’excès d’alcool : le lien est désormais établi entre une consommation d’alcool excessive et l’hypertension.

Décryptage d’un système

Sous l’influence du cœur qui agit comme une pompe, la pression artérielle s’exerce en deux phases :
D’abord le cœur se contracte et permet le déploiement du sang à travers tout le corps. Appelée pression systolique, c’est à ce moment là que l’oxygène est apportée à tout l’organisme et que la tension est la plus intense. C’est donc cette pression systolique que mesure votre médecin au moment où le garrot provoqué par le brassard se desserre.
Puis la seconde phase, dite pression diastolique, où le cœur se décontracte pour permettre aux cavités cardiaques de se remplir à nouveau. La pression diastolique s’exerce entre chaque pulsation.

L’hypertension se manifeste quand la pression subie par les parois des veines et des artères est trop intense lors du passage du sang. Cette forte pression artérielle fatigue plus rapidement le cœur et provoque à long terme le rétrécissement des artères (par l’épaississement) tout en accélérant leur vieillissement.

En période de stress, la tension augmente naturellement mais chez les personnes hypertendues celle-ci reste constamment élevée. Un traitement est alors indispensable car les risques sont importants : l’organisme est en effet plus exposé aux crises cardiaques, aux attaques cérébrales, aux angines de poitrine, à l’insuffisance cardiaque ou encore à des troubles de la vision (pouvant aller jusqu’à la perte totale de la vue).

La fréquence de l’hypertension artérielle augmente régulièrement avec l’âge et touche une personne sur deux âgées de plus de 80 ans. Mais le rôle important de l’alcool et de l’obésité fait que cette maladie est de plus en plus fréquente même chez les plus jeunes.

La boisson est en fait le troisième facteur d’hypertension derrière l’âge et le poids. Suivent ensuite le tabac et une mauvaise hygiène de vie (manque d’exercice physique et alimentation trop riche en sel).

Une maladie sournoise

Malheureusement l’hypertension est difficile à déceler car elle est asymptomatique (voir l’encadré). Généralement c’est au cours d’une visite de routine chez le médecin que l’on découvre le mal : il est donc nécessaire de faire mesurer sa tension artérielle régulièrement (au moins une fois par an) pour obtenir un traitement rapide en cas de nécessité.

Si une hypertension est déclarée, il est recommandé de suivre et de contrôler par vous-même votre tension chaque semaine : notez les valeurs obtenues et faites en part à votre médecin. Votre pharmacien vous conseillera dans le choix et l’utilisation d’un autotensiomètre à domicile fiable.
Les mesures à domicile effectuées dans les règles (régulièrement, aux mêmes heures, avant la prise de médicaments et dans le calme, après cinq minutes de repos) permettent de rendre le traitement plus efficace et d’éviter « le syndrome de la blouse blanche » (une anxiété qui gagne certains patients à l’entrée du cabinet, augmentant le taux d’adrénaline et par conséquent celui de la tension).

Seul le médecin peut déterminer un éventuel traitement à suivre. Pris sous forme de médicament générique, celui-ci vous permettra de contribuer à la pérennisation du système de santé national tout en bénéficiant de la même qualité de soins (avec souvent des innovations et la certitude de toujours trouver la même molécule dans les différents pays). Mais la médication n’est pas forcément nécessaire pour combattre l’hypertension, parfois l’adoption d’une meilleure hygiène de vie suffit à réduire la tension. Il faut alors réviser ses habitudes alimentaires, sa consommation de tabac et d’alcool.

Jamais trop tard pour bien faire

Et en ces temps de fête où les occasions de prendre un verre se multiplient, les effets de la boisson sur la tension artérielle ne sont donc pas à négliger. Pour les grands buveurs (plus de trois verres par jour) qui souffrent d’hypertension, les effets de l’alcool sont heureusement réversibles puisqu’une baisse de la consommation permet de la réduire au bout de quatre à six semaines en moyenne. La baisse ou l’arrêt de la consommation d’alcool est donc recommandée car elle permet une réduction non négligeable des risques d’accidents vasculaires cardiaques ou cérébraux.

Les études montrent aussi que la baisse du chiffre est la plus significative chez les personnes ayant une très haute tension au départ et chez ceux qui ont réduit le plus leur consommation d’alcool. Autant dire que ces constatations valent bien un petit effort dans la maîtrise de la consommation d’alcool des personnes hypertendues. et de celles qui ne veulent pas le devenir !

DÉCOUVRIR SON HYPERTENSION

L’hypertension est généralement asymptomatique, c’est-à-dire sans symptôme particulier. Cependant certaines situations doivent vous mettre en alerte :

– maux de tête accompagnés de fatigue,
– palpitations.
– bourdonnements d’oreilles,
– vertiges,
– saignements de nez,
– confusion ou somnolence,
– fourmillements dans les mains ou les pieds.

Publié le par ludo | Laisser un commentaire

Soigner le diabète de type 2

 

Ajoutée le 28 sept. 2016

Episode 7 : le diabète ! Type 2 et même Type 1, embarquez avec moi dans une formidable aventure à la découverte de la « cause des causes » de ces « maladies » présentées comme progressives et inéluctables. Vous y découvrirez tous les mécanismes ignorés et comprendrez comment les traitements actuels, loin de soigner quoi que ce soit, ne font qu’aggraver chaque jour la situation, une dégénérescence programmée !
Et une fois que l’on a compris de quoi il en retourne, il est alors aisé et rapide de… soigner enfin !

Tu manges trop et tu ne bouges pas assez ?

N’est-ce pas ce que vous avez entendu maintes et maintes fois pour expliquer le surpoids et l’obésité… et donc faire l’inverse pour tenter d’y remédier ?

Pourtant cela ne marche pas, ni la restriction calorique (les régimes amaigrissants) ni le sur-entrainement sportif, aucun des deux ne permet une vraie perte de poids durable.

Le surpoids, l’obésité et le diabète ne sont pas une fatalité, mais tant que l’on ne connait pas les mécanismes qui régissent le stockage de masse grasse du corps, ils le sont…

Vous rêvez de comprendre ces mécanismes ? Sortir des prescriptions arbitraires, généralistes et caricaturales et être en mesure de faire de vrais choix conscients sans avoir besoin d’un prescripteur ? Avoir une bonne maîtrise de votre poids ?

Alors bienvenue dans cette série de vidéos sans précédent ou je vais vous donner les moyens de comprendre pour agir par vous-même et vous libérer de la peur de prendre du poids, la peur de ne pas arriver à le perdre et la peur de vous restreindre…

Pour aller plus loin que les annonces caricaturales et fausses telles que « le gras te rend gras », donnez-vous les moyens de comprendre en ma compagnie.

La boutique de la régénération : https://regenerescence.com/boutique-fr/

Aloe Vera biologique en direct du producteur en Andalousie : http://www.eco-bio.info/biovie/index….

Découvrir les stages Régénère : http://regenere.org/stages-conferences/

Les vidéos Régénére international : https://www.youtube.com/playlist?list…

Abonnez vous à ces vidéos sur Youtube et sur le site Regenere.org : http://regenere.org/register

Le forum du site Regenere : http://regenere.org/forum/

Les informations présentées dans cette vidéo sont tirées d’abord d’une synthèse d’ouvrages, articles et/ou publications scientifiques,. Par ailleurs, Thierry Casasnovas fait profiter de son expérience personnelle les auditeurs de cette vidéo au titre de « la libre communication des pensées et des opinions », droit et devoir citoyen par excellence.
Ces éléments d’information ne prétendent bien sûr pas à l’exhaustivité et n’engagent que l’opinion de leurs auteurs, chaque lecteur étant libre de conserver, comme il se doit, son esprit critique, sa liberté d’opinion et son libre arbitre.
Ces avis et opinions ne consistent pas davantage en une consultation médicale, mais en un message citoyen portant sur la forme, la santé ou le bon fonctionnement de l’organisme , les auteurs souhaitant partager leur expérience et compréhension personnelles.
Les auteurs ne sont donc en aucun cas responsables de l’utilisation qui pourrait être faite de ces informations.

Retrouvez toutes ces vidéos sur le site http://regenere.org.
N’hésitez pas à vous abonner et partager ces vidéos si elles vous inspirent !
un extracteur de jus aux meilleurs conditions ? : https://regenerescence.com/

« Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort , qu’ils ont raison  » Coluche

« On ne change jamais les choses en combattant la réalité existante. Pour changer quelque chose, construisez un nouveau modèle qui rendra inutile l’ancien. » Buckminster Fuller

Linus Pauling, prix Nobel de la paix et prix Nobel de chimie : «L’alimentation optimale est la médecine de l’avenir».

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Guy Lacoste

Guy Lacoste témoigne comment il s’est soigné du cancer et de l’arthrose avec le jeûne. Il apporte aussi sa compréhension de l’hygiène de vie à adopter pour une bonne santé.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Jeûne intermittent ( Blizatom )

jeuneintermittentJeûne intermittent : 15 effets sur votre santé

Le jeûne intermittent continue son chemin en France, notamment grâce vos résultats incroyables avec le Fasting.

De mon côté, je commence à bien connaître les avantages à jeûner un peu tous les jours, et vous ?

Dans cet article, je voulais faire le point en 2015 des changements radicaux dont vous profitez avec le jeûne intermittent. Vous êtes des milliers à le pratiquer tous les jours pour la perte de poids.

Mais pour la santé ? Les résultats de mes recherches sont incroyables.

Vous me connaissez, je fais en sorte de toujours valider scientifiquement avant de vous en parler…

Le temps et l’argent nécessaire aux études sur les humains rendent les conclusions un peu lentes, mais ça arrive ! La bonne nouvelle, c’est que les retours continuent à être positifs et les nouvelles découvertes bluffantes.

La science continue à faire des progrès, et les études sur le sujet affluent.

Sans plus attendre, je vous propose de voir les 15 effets qui vont tout changer quand on jeûne régulièrement. Vous allez voir qu’ils se cumulent pour un changement total sur les plans métaboliques, physiques et bien sûr santé.

Votre métabolisme change avec un nouveau rythme

Pour vous expliquer en deux mots ce qu’on appelle le métabolisme, c’est la façon dont fonctionne votre corps : quelles hormones sont produites, à quelle heure, et surtout votre consommation d’énergie tout au long de la journée.

Les effets observés vont donc avoir un impact très fort sur l’ensemble de votre corps. Ça commence par l’intérieur !

jeune1_circadian

Effet 1 : une modification du rythme circadien

Le rythme circadien, c’est un peu l’horloge de votre métabolisme. À certaines heures précises, il déclenche la libération d’hormones qui vous réveillent le matin, vous donne faim le midi et vous endorment le soir.

Chez beaucoup d’entre vous, ce rythme est cassé. Vous avez faim toute la journée, vous n’arrivez pas vous endormir le soir… vous vous réveillez sans trop d’énergie.

Ce qui surprend le plus quand on commence le Fasting, c’est de voir à quelle point il est facile de changer de rythme. En forçant des repas à heures fixes et en réduisant sa plage d’alimentation, le corps se ré-organise sur cette nouvelle organisation.

Jour après jour (pensez à un décalage horaire), vous vous habituez et vous finissez avec un nouveau rythme circadien : vous avez faim quand c’est l’heure de manger, vous dormez mieux et vos matinées sont pleines d’énergie.

Ce premier changement va influencer tous les autres… rien qu’en changeant vos horaires, votre “planning hormonal” évolue et vous transforme de l’intérieur.

jeune2_insuline

Effet 2 : Réduction de la production d’insuline

Je parle souvent de l’insuline parce qu’elle est au coeur de la prise de poids : c’est l’hormone qui est en charge du stockage.

Lorsque vous êtes en surpoids, vous avez tendance à trop en produire, et le corps développe une résistance. Cette résistance à l’insuline est un des plus gros soucis de santé publique, à cause du manque d’activité physique et de l’abondance de nourriture dans notre société moderne.

Pour pouvoir maigrir et limiter le stockage quand vous mangez, réduire les niveaux est une priorité.

Si vous arrêtez de manger pendant plusieurs heures, la production se réduit… immédiatement mais aussi de façon chronique, ce qui veut dire que vous profitez de cet effet sur la durée, jour après jour.

Votre corps apprend à faire son travail avec moins d’insuline : votre sensibilité est améliorée. Ce changement à lui seul entraîne une cascade d’effets positifs (prise de muscle plus facile, moins de stockage, satiété plus rapide…).

Cet effet a été démontré chez les hommes (voir étude)

L’insuline est au coeur de la gestion de votre poids, ce changement se suffirait à lui seul pour maigrir.

jeune8_stress

Effet 3 : Augmentation de l’hormone de croissance

L’hormone de jeunesse comme on l’appelle souvent (à cause de ses effets rajeunissant quasiment immédiats), ou aussi hormone du fitness car produite durant l’exercice, est de plus en plus difficile à produire au fur et à mesure qu’on vieillit.

C’est une des raisons pour laquelle maigrir est plus dur avec l’âge.

Elle permet de créer de la masse musculaire et de récupérer plus rapidement. Pour ces raisons, elle est interdite dans les competitions sportives et est considérée comme du dopage.

Vous pouvez vous payer des injections à prix d’or… ou bien augmenter la production naturellement.

La première façon est de faire de l’exercice physique, un effet bien connu pour vous garder en forme… l’autre est de jeûner quelques heures.

Et oui, même pas besoin de sport pour ça : la production augmente en flèche lorsqu’on s’abstient de manger (en 24h, 1300% chez la femme et 2000% chez l’homme). (voir l’étude)

En plus d’améliorer votre condition physique (elle force la création de muscles et la réduction de la masse graisseuse), cette hormone ralentit le vieillissement.

jeune4_metabolism

Effet 4 : Accélération du métabolisme

Il y a un vieux mythe qui traîne : sauter des repas réduirait le métabolisme, on stockerait plus après un jeûne… c’est faux !

Contrairement à ces idées reçues, non seulement le métabolisme ne baisse pas… mais il augmente !

Toujours grâce aux modification hormonales, on note une augmentation du métabolisme entre 3,6 et 14% (voir étude).

Vous allez donc dépenser plus d’énergie dans votre journée. Cette différence va se retrouver sur la balance…

En bref : quand vous jeûnez, vous réduisez les niveaux d’insuline tout en augmentant ceux d’hormone de croissance. Ça a pour effet d’accélérer le métabolisme. Un triple avantage.. surtout quand on veut perdre du poids.

Le jeûne court terme améliore la condition physique

Ça va presque sans dire pour un site dédié à la perte de poids, mais c’est l’aspect du jeûne qui a été le plus testé dans les études sur le sujet.

jeune4_poids

Effet 5 : Vous allez perdre du poids

Pour perdre des kilos, il “suffit” de manger moins que ce que l’on dépense. Il y a une infinité de solutions pour y arriver (aussi bien réduire la taille de ses repas que de faire du sport), mais réduire le nombre de repas est une des plus faciles.

Ça semble bête, mais moins vous passez de temps à manger dans une journée… et plus vous réduisez votre apport calorique sans même y penser… les effets hormonaux font le reste du travail.

Du coup pour ça, pas besoin de faire des efforts incroyables, des portions ou du sport.

Les études montrent en moyenne une réduction de l’apport calorique de 30% quand on se met au jeûne intermittent… soit environ 1 kilo par semaine. C’est exactement ce que je vous recommande avec le Fasting.

jeune5_graisse

Effet 6 : Surtout réduire votre masse grasse

C’est bien de peser moins, mais ça ne sert à rien si on perd du muscle ou de l’eau… avec le jeûne on a de la chance : c’est principalement de la graisse.

La raison tient aux améliorations hormonales qu’on a vu dans la partie précédente : avec moins d’insuline, plus d’hormone de croissance et autres (adrenaline et cortisol), vous facilitez le cassage des graisses et son utilisation en énergie.

Dans cette étude par exemple (voir étude), les participants ont perdu surtout autour de la taille, ce qui montre une perte de graisse viscérale (la pire graisse, celles qui est autour des organes).

Comparé à une réduction de calories classique, le jeûne alterné préserve bien mieux la masse musculaire (voir étude).

Plus de muscles, ça veut dire moins de graisse pour deux raisons : proportionnellement vous réduisez le % de masse grasse… et aussi, ça vous aide à maigrir car les muscles dépense plus d’énergie que les autres tissus.

En bref : réduire votre période de nutrition vous aide à manger moins de calories sans trop y penser… tout en augmentant votre métabolisme, ce qui en fait un outil très efficace pour mincir facilement.

jeune7_diabete

Effet 7 : réduction des risques de diabètes

Le diabète de type 2 apparait au cours de la vie et dépend beaucoup de notre mode de vie (contrairement au type 1 avec lequel on nait).

Le souci principal est d’avoir trop de sucre dans le sang, et pas assez d’insuline pour le stocker à temps : les concentrations de sucre deviennent toxiques.

C’est surtout parce que le corps ne réagit plus à l’insuline : il est désensibilisé.

Vous vous souvenez que le jeûne améliore la sensibilité à l’insuline (et donc son efficacité). Ça a un effet préventif contre la formation du diabètes. (voir étude)

Le fait de jeûner régulièrement a donc un effet impressionnant sur la présence de sucre dans le sang et donc sur l’apparition du diabètes, aussi bien chez les rats que chez les hommes.

Cet effet est tellement impressionnant qu’une expérience sur 2 ans est en cours pour guérir des diabétiques de type 2 avec le jeûne. Fini les d’injections d’insuline, plus de médicaments… résultats en 2017 !

jeune8_stress

Effet 8 : meilleure réponse au stress oxydatif

Les mitochondries sont les générateurs d’énergie de nos cellules. Lorsqu’elles produisent de l’énergie, elles laissent des déchets, qu’on appelle radicaux libres. Ils sont libres car non attachés et partent à la dérive.

Imaginez des petits astéroïdes, errant dans l’espace de vos cellules. Leur trajectoire est aléatoire et le contact avec d’autres molécules peut faire des dégâts.

Souvent, ils réagissent alors avec des molécules du corps sans qu’ils soient supposés le faire : protéines, ADN… ce qui perturbe le fonctionnement du corps et génère des mutations.

Face à ça, les anti-oxydants (vitamine C, E, calcium) de votre alimentation “attrapent” les radicaux libres avant qu’ils ne fassent trop de dégâts. C’est surtout de là que vient l’aura santé des fruits et légumes, source principale d’anti-oxydants dans notre alimentation.

Lorsque vous jeûnez, vous forcez le corps à changer de deux façons :

– pour être plus efficace, il remplace les “vieilles” mitochondries, celles qui produisent le plus de radicaux libres, par des nouvelles
– il augmente la production naturelle d’anti-oxydants

Vous avez donc une meilleure production d’énergie, et vous résistez mieux au stress oxydatif grâce à votre superdose naturelle d’anti-oxydants.

Comme je l’avais expliqué dans mon article sur le « stress benéfique » (sur cette page), c’est beaucoup plus efficace que de les prendre dans l’alimentation ou en gélules.

Le jeûne anti-cancer ?

Le développement de cancers est lié à l’apparition des radicaux libres, car ceux ci génèrent des mutation lorsqu’ils rencontrent des branches d’ADN. Une meilleure gestion du stress oxydatif comme vu au-dessus va donc prévenir l’apparition de ces cancers.

En plus de cette prévention, s’abstenir de manger aurait deux effets supplémentaires contre les cancers…

jeune9_autophagie

Effet 9 : L’autophagie des cellules malades

Ce petit effet “bonus” nous montre qu’encore une fois, le stress n’est pas forcément une mauvaise chose car il pousse le corps à se défendre.

Imaginons que vous ayez déjà des cellules cancéreuses. Les mutations sont là.

Ces cellules sont moins efficaces que des cellules saines, et donc font moins bien leur travail. Lorsque vous jeûnez, vous forcez votre corps à faire le ménage.

Dès qu’il a besoin de protéines, il va casser les cellules “malades” afin de récupérer les matériaux et construire des cellules saines avec (un peu comme les mitochondries).

À chaque jeûne, vous faites donc du neuf tout en nettoyant les cellules malades (voir étude)

Cet effet sert également à vous rendre plus fort : le corps fait la même chose pour les muscles, en cassant en priorité les fibres les plus faibles.

jeune10_proliferation

Effet 10 : une réduction de la prolifération cellulaire

Lorsqu’un cancer se développe, les cellules malades se reproduisent plus vite que les cellules saines, jusqu’à toucher les autres parties du corps (le métastase). C’est à ce moment là que les chances de survie se réduisent.

Empêcher la prolifération cellulaire est donc essentiel pour rester en vie.

Chez les souris, on observe justement que les tumeurs se développent beaucoup moins bien lorsqu’elles suivent un protocole de jeûne.

Dans une étude de janvier 2015, un groupe de scientifique en déduit que le jeûne empêcherait le développement des cancers du sein, notamment grâce à la réduction du taux de sucre dans le sang dont on parlait dans l’effet 2 (voir étude)

Comment est-ce possible ? Contrairement aux cellules saines qui acceptent différents types d’énergie, les cellules cancéreuses ont besoin de glucose (sucre).

Le jeûne participe à un métabolisme moins sucré grâce aux effets positifs sur le métabolisme dont je parlais au-dessus. Moins de sucre, moins de cellules cancéreuses.

jeune11_irradiation

Effet 11 : une résistance aux radiations

Enfin, le troisième effet qui va vous protéger contre les cancers : en état de jeûne, vos cellules saines sont plus résistantes aux agressions.

Ça pourrait être un effet à lui tout seul : le jeûne renforce le système immunitaire… au point de le renouveler complètement en 3 jours.

Comme nous l’avons vu, les cellules cancéreuses (mutées) ne sont pas aussi fonctionnelles que des cellules saines. Elles ne se protègent pas aussi bien, surtout en l’absence de glucose (sucre sanguin), leur carburant de prédilection.

Si vous suivez une radiothérapie (l’exposition des tumeurs à des radiations), un jeûne juste avant va protéger les cellules saines… alors que les cellules cancéreuses seront plutôt affaiblies. (voir étude)

Dans ce contexte, le jeûne aide donc également.

Santé à long terme

Les changements du métabolisme se font en quelques semaines, le temps que votre corps s’habitude à votre nouveau mode de vie. Quand vous pensez à toutes ces années ou vous avez fonctionné différemment, c’est très rapide.

Je vous passe les effets bénéfiques liés directement à la perte de poids : quand on perd du poids on a tendance à être en meilleure santé. Beaucoup d’études sont en cours sur le long terme… ce qui veut dire qu’on aura pas des résultats définitifs tout de suite.

En revanche, on a quelques changements déjà établis, qui justifient de continuer le jeûne au delà de la perte de poids.

jeune12_cerveau

Effet 12 : un vieillissement du cerveau ralenti

Les étude humaines et animales ont montré que le jeûne intermittent influence la plasticité du cerveau (en gros sa capacité à s’adapter, à apprendre et mémoriser), améliore les performances sur les tests de mémoires chez les personnes âgées. (voir étude)

J’ai abordé cet effet surprenant dans un article complet. Le fonctionnement du cerveau est complexe, évidemment, mais le principe est assez simple : lorsque vous mettez vos cellules dans une situation de manque contrôlée (le jeûne dans ce cas), elles deviennent plus fortes et plus efficace à gérer le stress.

Dans certains cas, ça peut même amener à la création de nouveau neurones, quelque chose qu’on pensait impossible il y a quelques années. Et simplement en jeûnant !

Du coup, le jeûne aide à réduire le risque pour les maladies neuro-dégénératives… mais aussi améliore la qualité de vie de ceux déjà affecté par ces maladies.

jeune13_depression

Effet 13 : Réduction de l’anxiété et de la dépression

Vous avez peut-être remarqué, mais quand on jeûne on a tendance à se sentir calme, concentré et en général en forme.

Une revue des études sur le jeûne (voir étude) a montré que cet effet se retrouve dans les expériences, avec une amélioration de l’humeur en quelques jours.

Les scientifiques ne savent pas trop par quel mécanisme, mais supposent qu’une amélioration de la qualité du sommeil et de la production d’hormones jouent un rôle crucial…

La conclusion : une réduction général des troubles anxieux et dépressifs chez ceux qui jeûnent.

jeune14_cardiaque

Effet 14 : Une diminution des risques cardio-vasculaires

On a observé dans les études statistiques que les populations qui jeûnaient pour des raisons culturelles ou religieuses avaient moins de problèmes cardiaques. Dur d’en tirer des conclusions pour nous : ils ont tendance à fumer moins et s’abstenir de boire de l’alcool.

Dans les études animales, les scientifiques ont remarqué des améliorations du systême cardio-vasculaires similaires à faire de l’exercice : meilleure pression artérielle et réduction du cholestérol circulant.

Les premières études humaines confirment également ces bénéfices (étude 1étude 2). Même si dans un premier temps le cholestérol sanguin augmente (aussi bien le mauvais LDL-C que le bon), ça permet au corps de se servir de la graisse comme énergie (au lieu du sucre), et de réduire le nombre de cellules graisseuses.

Après seulement 6 semaines, les taux de cholestérol LDL et de triglycérides (graisses) circulant dans le sang chutent (-12%), et la pression artérielle se réduit.

Suite à ces découvertes, le Intermountain Healthcare Medical Center en charge de ces études a également reçu des fonds pour développer un protocole visant à guérir diabètes et troubles cardiaques par le jeûne.

En attendant ces résultats visant à montrer que tout le monde peut jeûner sans danger, consultez votre médecin avant de jeûner si vous êtes enceinte, diabétique ou sujet à des troubles cardiaques.

jeune15_longevite

Effet 15 : une augmentation de la durée de vie

Avec tous ces effets bénéfiques, cette dernière conclusion n’est pas surprenante.

Depuis les années 30, on sait que chez les souris, le simple fait de jeûner régulièrement allonge leur durée de vie. Dans une étude de mai 2000, elle augmente en moyenne de 40%, passant de 48 à 64 semaines (voir étude).

Ce genre d’étude est difficile à reproduire chez les humains… Allons nous vivre jusqu’à 120 ans simplement en jeûnant ? Dur à dire !

Les études qui concluent une amélioration de la longévité chez les humains se basent sur des marqueurs comme la production d’insuline, les taux de cholestérol et triglycérides, la pression artérielle… qui s’améliorent tous avec le jeûne.

Alors en cumulant les 14 effets précédents, chacun influençant la santé de façon indéniable, il n’y a aucun doute que vous allez vivre plus longtemps… ne serait-ce qu’en perdant votre graisse viscérale.

Publié dans Autre medecine | Laisser un commentaire